Genève

Mesures de lutte aux urgences pédiatriques

Les soignants ont décidé vendredi de cesser leurs activités qui ne sont pas en lien direct avec les soins, afin de protester contre le refus de la direction des HUG d’ouvrir des négociations sur leurs revendications.
Urgences pédiatriques sous pression
Il faudrait créer environ vingt postes pour permettre au service de tourner, estime le personnel épuisé. ELE
HUG

Le service des urgences pédiatriques des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) est sous pression. Le personnel réclame davantage de forces depuis plusieurs semaines afin de pouvoir répondre à l’augmentation constante des consultations (notre article du 14 février). Vendredi, les soignants ont décidé de mettre en place des mesures de lutte pour protester contre le refus de la direction des HUG d’ouvrir des négociations sur leurs revendications. A l’unanimité, les employés du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion