Culture

Josephine Foster hulule par-delà les modes

Sa voix hors du temps et des normes opère la jonction entre pureté lyrique et étrangeté archaïque. A Genève, la Cave 12 lui offrira sa scène lundi soir. Entretien.
Josephine Foster hulule par-delà les modes
La chanteuse native du Colorado a commencé par le chant lyrique. MARK SINK
Chanson

C’est une figure atypique, une voix singulière qu’il serait imprudent de cantonner au registre du folk ou du blues. Initiée tôt au chant lyrique, ­Josephine Foster a repris les Lieder de Schubert, Brahms, Wolf et Schumann (A Wolf in Sheep’s Clothing, 2006) mais aussi des airs populaires espagnols (Perlas, 2012). Elle a trouvé l’inspiration tour à tour chez Joyce, Kipling, García Lorca, ou dans la poésie d’Emily Dickinson (Graphic as

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion