Neuchâtel

Contre l’exclusion, l’entraide

Depuis une année, le projet McPhee permet à des mères migrantes de se former à la garde d’enfants tout en confiant les leurs.
Contre l’exclusion, l’entraide
Tablez Beyn, réfugiée érythréenne, et Getou Musangu, coordinatrice du projet pour Caritas. JPDS
Asile

La chaleur de son accueil contraste avec le froid glacial qui régnait ce jour-là à Boudry. Tablez Beyn, Erythréenne de 48 ans, nous reçoit chez elle pour partager son expérience de «maman McPhee». Ce projet de Caritas, inspiré du film sur la nounou aux pouvoirs magiques (Nanny McPhee), permet aux mères migrantes de faire garder leurs enfants gratuitement tout en se formant. Une forme d’entraide inédite censée éviter les stigmates de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion