Lecteurs

Casser le miracle vaudois?

Pierre Aguet souhaite que le canton de Vaud préserve sa majorité.
Politique

Le conseiller d’Etat PLR Leuba a décrit la situation économique de notre canton devant la Confrérie des anciens députés: notation AAA des observateurs financiers américains, récente proposition de baisse des impôts de tous, limitation à 10% de ses revenus pour s’assurer aux caisses maladies, petite ponction de 13% sur les bénéfices des entreprises, produit intérieur brut plus important que la moyenne suisse, investissements ambitieux dans les transports, dans la culture, etc. Un vrai miracle.

Or, l’UDC et le PLR veulent casser cette majorité. Revenir en arrière. Quelle folie. Bien sûr que le grand argentier PLR est pour une part dans cette excellente situation. Quand il a fallu faire avaler des pilules indigestes au personnel de l’Etat, il était en première ligne. Quand il a fallu confirmer une forte fiscalité à tous les Vaudois, il a lancé l’impôt heureux. Mais il est loin d’être le seul à avoir redressé la situation. Avant que la gauche ne devienne majoritaire au Conseil d’Etat, à trois, elle a contrôlé pendant de nombreuses années le 75% du budget du canton: santé, social, école, culture, infrastructures. S’en souvient-on?

Ne payer que 10% du revenu pour s’acquitter de sa prime maladie est une vraie révolution. Elle casse cette situation imposée seulement en Suisse où le milliardaire et l’ouvrier paient la même prime et cela pour chacun des membres de sa famille. Cette «révolution» en pantoufles a été approuvée à 85% des votants. En conclusion, évitons de revenir en arrière. M. Dessauges commence sa campagne en tapant sur les patrons alors qu’il en est normalement le représentant dans cette confrontation et votons Rebecca Ruiz. Il faut maintenir cette majorité et ce que d’aucuns appellent le miracle vaudois.

Pierre Aguet,
ancien conseiller national socialiste, Vevey

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Politique

Connexion