Société

La «vieille tante» défend son héritage

Née en 1780, la NZZ a rajeuni tout en continuant de porter les valeurs du libéralisme suisse.
La «vieille tante» défend son héritage 1
Les «newsrooms» ont fait leur apparition à la Neue Zürcher Zeitung. Mais les séances de rédaction ont toujours lieu dans la salle historique du conseil d’administration, sous le regard d’éminents membres du PLR. DR
Presse

C’est un peu le New York Times suisse: fondée en 1780, celle qui s’appelait d’abord Zürcher Zeitung peut se targuer, toutes proportions gardées, d’une réputation aussi solide que celle du titre américain. Et d’un surnom semblable: «vieille tante» pour le quotidien suisse, «gray lady» pour le titre américain. Reportage à Zurich, dans les prestigieux murs de la Falkenstrasse 11, portant moult témoignages du patronage PLR mais où les responsables revendiquent leur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion