Lecteurs

Propagande

Mary Honderich et Marc Brunn jugent déplacée la publication d’une dépêche de l’Agence télégraphique suisse (ATS) le 14 janvier.
Réaction

Il nous semble que Le Courrier a fait une erreur en reprenant, en dernière page, un article de l’ATS sur l’Arabie saoudite, où l’on peut lire: «…le puissant prince héritier MBS (Mohammed ben Salmane) mène des réformes économiques, sociales et religieuses inédites (…) Les femmes ont notamment obtenu l’autorisation de conduire (…), accéder aux stades sportifs…».

Pas besoin de vous faire la leçon: des femmes sont en prison pour avoir conduit seules. Il est clair que MBS est derrière l’assassinat du journaliste Kashoggi. Sans parler du reste, par exemple la guerre dévastatrice au Yémen.

Ensuite l’article de l’ATS, dans ce mouvement de balancier visant à prouver la prétendue objectivité du propos, mentionne que l’Arabie saoudite réprime aussi toute dissidence, etc., et évoque la toute récente affaire de la jeune saoudienne qui montre que les femmes sont totalement sous la coupe de leur famille.

Mais ceci ne justifie pas cela. Les phrases sur MBS citées au début de ce mail relève de la propagande. Elles sont scandaleuses et n’ont pas leur place dans Le Courrier, encore moins dans la page consacrée aux luttes des femmes.

Mary Honderich et Marc Brunn,
Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Réaction

Connexion