Lecteurs

Quelle image de la Suisse?

Etienne Schaufelberger s’adresse au conseiller fédéral Ignazio Cassis pour dire son indignation.
Politique

Monsieur le conseiller fédéral,

Vous avez été élu pour représenter la Suisse. Pour me représenter. Lors de votre première visite en Afrique vous avez fait l’éloge de la mine de Mopani ,«l’une des mines les plus décriées du monde» selon Amnesty International.

Vous avez ainsi fait la promotion de Glencore qui a remporté en 2008 le Public Eye Award de l’entreprise «la plus irresponsable» pour ses atteintes à l’environnement, ses pratiques d’évasion fiscale et de corruption.

Pendant ces fêtes de fin d’année au Pérou, des agents de sécurité de Glencore lançaient des pierres sur des paysannes indigènes pour les chasser de leurs propres terres. En tant que chef du Département fédéral des affaires étrangères, vous ne pouvez pas l’ignorer. Comme vous connaissez aussi l’initiative pour des multinationales responsables, soutenue par plus de 100 organisations de la société civile suisse.

Vous n’avez donc pas d’excuses d’une telle connivence avec des prédateurs économiques qui, pour générer leurs bénéfices indécents, n’ont aucun scrupule à piller notre planète et ses habitants.

Je ne me reconnais absolument pas dans vos agissements. Je vous demande instamment de ne pas lier l’image de la Suisse à de tels voyous. La Suisse que vous vous devez de représenter dans toute sa diversité.

Etienne Schaufelberger, Vevey

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Politique

Connexion