Genève

Tolérance zéro au Cœur des Grottes

Un rapport externe juge inadmissibles les insultes et jugements de valeur de la part de la direction du foyer pour femmes victimes de violences. D’autres accusations sont écartées ou relativisées.
Tolérance zéro au Cœur des Grottes
Guy Vibourel, président du conseil de fondation de l’institution, veut croire que la confiance avec les associations pourra être retrouvée. RA
Social 

L’ensemble des processus au foyer pour femmes en détresse Au Cœur des Grottes sera revu, a annoncé le conseil de fondation jeudi. Son président, Guy Vibourel, l’a déclaré après avoir remis à la presse un rapport externe mettant en lumière des dysfonctionnements. Le conseil de fondation a mandaté en juin l’avocat et ancien conseiller d’Etat Laurent Moutinot pour enquêter sur une liste de 32 accusations portées par huit associations partenaires

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion