Lecteurs

Et pour l’armée suisse?

Daniel Künzi s’étonne de l’absence de mesures prises à l’encontre de Pierre Maudet par le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).
Affaire Maudet

Que Pierre Maudet se fasse sponsoriser son anniversaire par un groupe hôtelier, qu’il reçoive des cadeaux pour un montant de plus de 50 000 francs (on ne parle pas de corruption pour un magistrat), ça passe, bien que ça lasse! Et qu’il se fasse remettre les notes des services secrets du DDPS pour un usage, disons énigmatique, et aucune suite de la part de l’armée suisse?

Décidément, le DDPS a des règles à géométrie variable. On se souvient qu’en Valais, un certain colonel Yannick Buttet avait dû rendre son pistolet d’ordonnance en conséquence de ses démêlées judiciaires. Pour l’officier supérieur Pierre Maudet, silence radio du côté du DDPS. Et pourtant la direction de son parti réclame sa démission, ses collègues du Conseil d’Etat l’ont mis sur une voie de garage: mais aucune mesure prise par l’armée suisse à son égard, à ma connaissance.

L’armée conserve, à ce que l’on sache, sa pleine confiance à Pierre Maudet. A moins qu’il ne soit prévu de l’engager comme cantinier à la caserne de Meyrin que son collègue Antonio Hodgers a fait bâtir?

Daniel Künzi, Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Affaire Maudet

Connexion