Culture

Tout l’art d’être rémunéré

A Genève, une lettre ouverte réclame aux institutions de payer les artistes qu’elles exposent, sans quoi elles perdraient leurs subventions. Ville et canton y sont favorables.
Tout l’art d’être rémunéré
Le Centre d’art contemporain (ici l’exposition «Anxietina») a choisi de payer les artistes qu’il expose. CHARLOTTE KRIEGER
Arts visuels

Alors qu’ils sont en général les seuls à ne pas être payés lors d’une exposition, les artistes bénéficient désormais d’une rémunération dans une poignée d’institutions helvétiques. Encore timide, le mouvement pourrait sérieusement s’accélérer, du moins au bout du lac, où une «Lettre ouverte pour la rémunération des artistes à Genève» récolte des signatures depuis lundi. «L’idée est de faire quelque chose d’un peu bruyant, sourit Ramaya Tegegne, à la base

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion