Scène

Mimer les femmes opprimées dans le monde

Sur la scène du Galpon, à Genève, trois hommes rendent hommage aux femmes dans Whomyn. Engagé et sincère, mais problématique.
Mimer les femmes opprimées dans le monde
Dans son spectacle, Markus ­Schmid ­présente une sélection de thématiques évocatrices de l’oppression patriarcale. DAVID WAGNIÈRES
Théâtre

Markus Schmid est un artiste aventurier. Avec l’association Mamafele, dont il est lui-même le coordinateur artistique, il est parti en Amérique latine, en Asie et en Afrique, entre 2012 et 2016, pour «offrir» à des communautés souvent rurales ses spectacles Enki Chanteur d’eau et Forêt rouge. Des «spectacles solidaires» pour protéger l’eau et les arbres, qu’il a joués avec l’aide d’autres associations rencontrées au fil de son périple. A l’affiche

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion