Scène

Danser l’esclavage

Rudi van der Merwe et ses trois interprètes harponnent les ­injustices sociales et raciales sur des notes de Blues dans Blue Moves.
Danser l’esclavage
La chorégraphie de "Blue Moves" est cadencée par le rythme de l'effort. GREGORY BATARDON.
Danse

Evoquer la récolte du coton et la condition d’esclave sur un plateau de danse? Oui, le danseur et chorégraphe sud-africain Rudi van der Merwe relève le défi sur le plateau de l’Association pour la danse contemporaine, à Genève. Il rend aussi hommage au blues, dont les notes accompagnent Blue Moves tout au long des tableaux chorégraphiques et narratifs de sa dernière création. En jeans et tee-shirt bleu, le geste délicat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion