Égalité

«Rien à perdre, tout à inventer»

Deux militantes féministes impliquées dans la grève historique du 8 mars 2018 en Espagne ont partagé début novembre leur expérience avec des femmes suisses. Interview.
«Rien à perdre, tout à inventer»
Le 8 mars dernier, plus de 5 millions de femmes se sont mobilisées à travers toute l’Espagne. KEYSTONE
Grève féministe

Activistes espagnoles membres de la Coordination du 8 mars de Madrid, Patricia Aranguren et Isabel Cadenas étaient de passage en Suisse début novembre. Elles répondaient à l’invitation des femmes du Syndicat des services publics (SSP) qui les conviaient à leur congrès, pour parler grève. Le 8 mars 2018, 5,3 millions de femmes se mobilisaient à travers toute l’Espagne. Les deux militantes ont également rencontré des collectifs cantonaux d’organisation de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion