Musique

Pete Shelley, un cœur punk à l’arrêt

A la fin des années 70, les pépites des Buzzcocks avaient propulsé la vague insurrectionnelle britannique des Sex Pistols et des Clash dans une nouvelle dimension, plus mélodique.
Pete Shelley, l'arrêt d'un cœur punk
Les hommages de la scène musicale soulignent l'audace esthétique et le génie mélodique des Buzzcocks, le premier groupe de Pete Shelley (ici en mai 2018 au Marvin Festival de Mexico City). KEYSTONE
Carnet noir

C’est un arrêt cardiaque qui aurait mis fin aux jours de Pete Shelley, 63 ans, jeudi chez lui à Tallinn en Estonie. On est tristes mais pas étonnés car nos palpitants ne furent pas loin de s’emballer dangereusement à la première écoute de «Ever Fallen in Love (With Someone You Shouldn’t’ve)», «Fast Cars», «Orgasm Addict» et «What Do I Get». Des pépites pop-punk qui, à la fin des années 1970,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion