International

Assange presque libre

Selon le président équatorien, les conditions sont réunies pour que le fondateur de WikiLeaks puisse quitter l’ambassade de Quito à Londres.
Assange presque libre
L'Australien de 47 ans redoute, s'il sort de l'ambassade, d'être arrêté puis extradé et jugé aux États-Unis. KEYSTONE/ARCHIVES
Wikileaks

Le président équatorien Lenin ­Moreno a annoncé jeudi que les conditions étaient «réunies» pour que Julian Assange quitte l’ambassade de Quito à Londres. Le fondateur de WikiLeaks y est réfugié depuis 2012 pour échapper à d’éventuelles poursuites des Etats-Unis. «Les conditions sont réunies pour que Monsieur Assange prenne la décision de sortir (de l’ambassade) dans une quasi-liberté», a déclaré Lenin Moreno à la presse, estimant que le Royaume-Uni avait assuré

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion