International

Marche arrière sur la taxe

Paris et Berlin revoient à la baisse leur impôt sur les géants du net.
Marche arrière sur la taxe
Le projet de taxe viserait avant tout Facebook et Google: de quoi satisfaire cet activiste portant un masque ­représentant le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg. KEYSTONE
Union européenne

Les ministres des Finances des Vingt-Huit ont réservé mardi un accueil très mitigé à une nouvelle proposition franco-allemande visant à imposer aux géants du net une taxe sur le chiffre d’affaires engendré par la publicité qu’ils réalisent dans l’UE. Les idées de Paris et Berlin, pourtant, réduisent déjà à peau de chagrin celles qu’a développées la Commission européenne. Dans la nuit de lundi à mardi, l’Allemagne et la France se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion