International

L’exécutif recule pour calmer la grogne

Le Premier ministre a annoncé un moratoire de six mois sur la hausse de la fiscalité sur les carburants.
L’exécutif recule pour calmer la gronde
Remontés, les Gilets Jaunes ont déjà fait savoir qu'ils ne se contenteraient pas des annonces faites par le gouvernement. Image d’illustration Keystone
France

Edouard Philippe avait soigneusement préparé son discours, ce mardi, pour faire entendre l’empathie du gouvernement à l’égard du mouvement des « gilets jaunes ». « On voit monter en France une colère profonde qui vient de loin, qui a longtemps été cachée par pudeur et fierté, a diagnostiqué le Premier ministre, lors d’une allocution prononcée à la mi-journée depuis l’Hôtel Matignon. Aujourd’hui, elle s’exprime de manière collective. » Mais le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion