Genève

«Le handicap ne nous définit pas»

Le 3 décembre est la journée internationale des personnes handicapées. Rencontre avec une femme qui ose, entreprend, vit avec passion et est malvoyante.
«Le handicap ne nous définit pas»
Opérée six fois en moins d’un an, Céline Witschard a fini par être licenciée. Pleine de ressources, elle avait déjà pensé à sa reconversion dans le coaching, elle qui aime particulièrement transmettre. PATRICK GILLIÉRON LOPRENO
Journée internationale

«Une femme, entrepreneuse – de gauche –, curieuse, dynamique, passionnée», voilà comment Céline Witschard se décrit. Sa canne blanche? Un outil. «Si je la mets dans mon sac, je suis toujours la même.» Atteinte d’un glaucome congénital, cette trentenaire ne s’est pas laissée abattre lorsqu’en février de cette année, l’évolution de sa vision exige qu’elle se saisisse de cet objet, emblème des personnes malvoyantes. «C’est une sorte d’expérience sociale, raconte-t-elle. Les gens

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion