Arts plastiques

La satire en son jardin secret

Frédéric Pajak signe au Musée Jenisch de Vevey une exposition aux fécondes ­correspondances, où les caricaturistes font rêveusement face au paysage.
La satire en son jardin secret
Parfois, le poétique semble tenir fièrement tête au politique. Ainsi de deux gravures sur bois de Vallotton, dont ici La Charge (1893): un même format et une même technique pour des sujets aussi éloignés que l’arrestation d’un anarchiste et une cosmique Jungfrau nimbée d’étoiles. MUSÉE JENISCH VEVEY-CABINET CANTONAL DES ESTAMPES
Dessins

Comme si le trait lancé à charge sur le papier avait ensuite à s’alléger, à s’apaiser. Comme si la véhémence colérique du caricaturiste devait, de temps à autre, se dissoudre dans le panorama de rêveuses évocations. Le satiriste est-il un paysagiste énervé, le paysagiste un satiriste rasséréné? C’est ce que suggère audacieusement l’exposition «Dessin politique, dessin poétique» du Musée Jenisch de Vevey. Un titre comme une opposition, qu’il s’agit pourtant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion