Livres

Noire fut la guerre

Lauréat du Goncourt des lycéens, Frère d’âme de David Diop s’immerge dans la conscience d’un tirailleur sénégalais dans la boue des tranchées.
Noire fut la guerre
littérature française

Il a raté le Goncourt mais aura au moins eu celui des lycéens, décerné la semaine dernière. Le deuxième roman de David Diop méritait bien quelques lauriers, car Frère d’âme possède ce qui manque à beaucoup de textes contemporains: une voix singulière, un style, une langue. On y plonge dans la conscience d’un ­tirailleur sénégalais parmi les quelque 200’000 engagés sous drapeau français dans la boue des tranchées. Roman historique?

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion