Neuchâtel

Jean qui rit et Jean qui pleure

Le canton de Neuchâtel revoit ses seuils pour l’attribution des subsides à l’assurance-maladie pour 2019. Certains ménages se verront ainsi privés d’aide au profit de bénéficiaires plus précarisés.
Jean qui rit et Jean qui pleure
Neuchâtel figure dans le peloton de tête des cantons où la hausse des primes pour l’an prochain est la plus forte. KEYSTONE/PHOTO PRÉTEXTE
Assurance maladie

Au total, quelque 2200 ménages neuchâtelois recevront ces prochains jours une missive du Département cantonal de l’action sociale leur expliquant qu’en raison d’un revenu suffisant, leur subside diminuera ou sera tout simplement biffé. Grosso modo, cette lettre concernera 5000 personnes. En revanche, près de 7000 bénéficiaires se verront proposer une remise à niveau de leur subside, un viatique devenu indispensable dans un canton où l’augmentation des primes d’assurance-maladie a été particulièrement douloureuse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion