Arrêter les frais

Le conflit au Yémen s’est subitement accéléré de 1er novembre sur son flanc ouest. Suspendue depuis le début juillet pour laisser une chance de médiation à l’ONU – qui a échoué –, l’offensive de la coalition arabe menée par Riyad a repris, avec une intensité redoublée sur la ville de Hodeida et ses 400 000 habitants. L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis bombardent cette ville portuaire stratégique défendue par les rebelles

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion