Suisse

Peine allégée pour le garde-frontière

Dans l’affaire du bébé mort-né, la justice militaire revoit la sanction à la baisse. Culpabilité confirmée.
Peine allégée pour le garde-frontière
Au cours de l’audience, la maman syrienne, qui a eu deux garçons depuis la perte de son bébé, n’a pu retenir ses sanglots. KEYSTONE
Justice 

Le garde-frontière jugé pour n’avoir pas aidé, en juillet 2014 à Brigue, une jeune Syrienne enceinte qui avait perdu son bébé, a vu mardi sa peine allégée par le Tribunal d’appel militaire, à Zurich. La Cour n’a pas retenu l’accusation de tentative d’homicide et lui a infligé une amende avec sursis. Tant le fonctionnaire valaisan que la jeune femme restent, plus de quatre ans après les faits, très marqués. En

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion