Solidarité

Une fleur au lac Naivasha

Au Kenya, le lac de la vallée du Rift souffre des excès de l’industrie horticole. Des projets innovants démontrent pourtant qu’un autre développement serait possible autour du Naivasha. Reportage.
Une fleur au lac Naivasha
A la ferme à fleurs de Longuonot, l’eau est filtrée par des plantes et stockée en vue d’être réutilisée et de préserver le lac Naivasha. F. MASSENA
Kenya

A deux heures de Nairobi, la capitale kényane, le seul lac d’eau douce de toute la vallée du Rift est serti de fleurs. Ces fermes colorées font pourtant peser une menace sanitaire et écologique sur le Naivasha et ses riverains. Alors que des projets simples et innovants montrent qu’il serait possible d’allier préservation de l’écosystème et développement. Attrait touristique majeur, le lac Naivasha est le repère d’une faune variée comprenant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion