Genève

La Cour des comptes épingle le Conseil administratif

Un rapport dénonce les dérives des magistrats qui se font rembourser des frais privés excessifs. Guillaume Barazzone admet des «erreurs involontaires».
La Cour des comptes épingle le Conseil administratif
L'exécutif de la Ville de Genève s'est présenté in corpore devant les médias pour répondre aux critiques de la Cour des comptes. KEYSTONE
Ville de Genève

La Cour des comptes a effectué un audit des frais professionnels du Conseil administratif de la ville de Genève. Le rapport dénonce des dérives: les magistrats se font rembourser des déplacements et frais de bouche privés. La Cour épingle notamment le conseiller administratif Guillaume Barazzone. Il est le plus dépensier de l’exécutif, avec notamment plus de 17’000 francs de frais de téléphonie mobile en 2017, un montant cinq fois supérieur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion