Suisse

Le spectre de la rage plane toujours

Au Tessin, le vétérinaire cantonal et la protection des animaux s’alarment de l’importation illégale de chiens.
Le spectre de la rage plane toujours
Des chiens ­ramenés ­d’Europe de l’Est ou de pays du Sud représentent un danger s’ils ne sont pas vaccinés contre la rage. KEYSTONE/ARCHIVES
Tessin

Chaque jour, au moins un chien entre illégalement dans le canton du Tessin. Ces animaux importés viennent surtout de l’Europe de l’Est – où la rage demeure une réalité – et du sud de l’Italie. «Si l’on continue comme cela, la question n’est pas si oui ou non nous serons confrontés à des cas de rage, mais quand», s’alarme Luca Bacciarini, vétérinaire cantonal. La population ne réalise pas l’importance de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion