Lecteurs

Un triple gaspillage!

Jan Doret voit d’un mauvais œil le transfert du traitement de l’actualité de la RTS de Genève à Lausanne.
Médias

Adoptant une mine grave et responsable sur les plateaux de TV lors de la campagne précédant la votation «No Billag», Gilles Marchand s’était engagé à faire un usage parcimonieux de la redevance TV. Il nous trompait. En effet, plusieurs mois avant cette votation, il avait déjà ourdi le transfert du traitement de l’actualité de Genève à Lausanne, avec le concours très actif de ses copains Fathi Derder (encore réd’en chef de l’Agefi) et Patrick Aebischer (encore président de l’EPFL).

Primo, c’est un gaspillage financier. Tout reste à construire et à installer sur le site de l’EPFL, alors que tout existe à Genève.

Secundo, c’est un gaspillage de compétences humaines. Journalistes et techniciens ont pris leurs marques et maîtrisent leur outil de travail actuel. Pourquoi les envoyer ailleurs? Et ceux qui ne pourront s’y rendre, on s’en fiche?

Tertio, c’est un gaspillage du sol. Une première fois déjà, M. Aebischer avait dilapidé une part des réserves foncières de l’EPFL en étalant «son» Rolex Learning Center sur un seul niveau; il a pris l’engagement de «remettre la compresse» aujourd’hui, pour les besoins – si l’on peut dire – de ce transfert inutile.

Alors? Faisons capoter cette imbécillité en soutenant les actions et réactions du personnel et en appuyant la proposition du conseiller national Manuel Tornare d’organiser le boycott de la redevance.

Jan Doret, Chêne-Bougeries (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Médias

Connexion