Régions

Nouvelle orthographe: un cas d’école

Les enseignants ne poussent pas les élèves à adopter les dernières rectifications orthographiques.
Nouvelle orthographe: un cas d’école
Les modifications orthographiques ont de la peine à trouver une place dans les cahiers d’école ou auprès des adultes. ALAIN WICHT/ARCHIVES
Enseignement

«Les réformes du français sont une gageüre pour les maitres et maitresses qui enseignent en rang d’ognon à l’école.» La phrase vous choque? Normal, les enseignants ne travaillent pas en «rang d’ognon» dans les classes. Mais sinon? Rien ne vous fait mal aux yeux? Peut-être parce que la nouvelle orthographe du français vous est familière. Décidée en 1992, elle a fait tomber une partie des accents circonflexes ou simplifié la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion