Genève

Un jeune PS jette un pavé dans la mare

Jacques Friedli, ancien conseiller municipal de Bernex, lance une candidature de combat pour la tête du PSG afin d’éviter «une réélection en vase clos» le week-end prochain.
Un jeune PS jette un pavé dans la mare
Des militants socialistes votent lors du Congrès du PS en 2013. Keystone
Parti socialiste

Le 6 octobre prochain, le Parti socialiste genevois (PSG) renouvellera sa direction, en particulier sa présidence. Pas suffisamment cependant aux yeux de Jacques Friedli, qui lance une candidature de combat. «Les postes les plus importants ont été répartis entre les membres d’un groupe qui n’a prévu aucune opposition. Les changements au comité directeur et à la présidence ressemblent davantage à un jeu de chaises musicales qu’à une élection démocratique», déplore le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion