Arts plastiques

A Toulouse, l’art et ses fracas

Le Printemps de Septembre vendange son art contemporain à travers toute ­la ville du Sud-Ouest. Avec à-propos et de nombreuses très belles découvertes.
A Toulouse, l’art et ses fracas
Les trois bancs blancs de Bert Theis, au ­Jardin ­Raymond VI de Toulouse. TTH
Art contemporain

Alors que le concept de saison glisse vers l’indéfinissable, Toulouse en rajoute une louche: la grande ville du Sud-Ouest brandit depuis une semaine son Printemps de Septembre, festival désormais biennal dédié aux arts contemporains. Un événement entre «Fracas et frêles bruits», pour reprendre son titre emprunté au poète surréaliste Michel Leiris. Avec pertinence, une bonne partie des soixante-six artistes exposés évoquent en effet les tourments de notre époque. Non sans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion