Suisse

Un orage temporaire

Sur fond d’espionnage, les relations russo-helvétiques se sont détériorées. Mais la crise ne devrait pas durer.
Un orage temporaire
L’ambassadeur suisse en Russie Yves Rossier, reçu ici en été 2017 par le président Poutine, a fort à faire ces jours depuis que les relations entre les deux pays se sont crispées. KEYSTONE
Diplomatie

«Cette rhétorique hostile peut nuire gravement au développement des relations entre la Suisse et la Russie.» C’est l’avertissement que les autorités russes ont transmis mardi à l’ambassadeur suisse. «Yves Rossier a promis d’en informer les autorités de son pays», a précisé le ministère russe, cité par l’agence de presse nationale TASS. Les déclarations du conseiller fédéral Ignazio Cassis lundi ne sont pas totalement étrangères à ce courroux. Au micro de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion