Scène

Désir et émancipation au féminin

Radicale, mélancolique, sensuelle ou nostalgique, Mademoiselle Julie de Strindberg se décline en six versions dans les recoins de La Comédie de Genève. Rayonnante ouverture de saison.
Désir et émancipation au féminin
Cuisine, la version de Tg Stan interprétée par Rébecca Balestra et Arnaud Huguenin, se joue dans le bar et les cuisines du théâtre. MAGALI DOUGADOS
Théâtre

C’est un pari un peu fou, qui séduira sans doute celles et ceux prêts à tenter l’expérience. Julie’s Party est une fête. La fête voulue par Strindberg dans sa Mademoiselle Julie écrite en 1888, ou les tribulations d’une jeune femme blanche de bonne famille qui tombe amoureuse de son valet, laissant parler son désir, aux prises avec les conventions de l’époque. Même si l’œuvre originale du dramaturge suédois est une tragédie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion