Religions

Moscou dénonce une ingérence

Au grand dam du patriarcat russe, le patriarche Bartholomée a choisi de statuer sur l’avenir religieux de l’Ukraine. Tensions sur fond d’élections prochaines.
Moscou dénonce une ingérence
Le patriarche Kirill (à gauche) et le patriarche Bartholomée lors d’une rencontre en mai 2010 à Moscou, aux côtés de l’ancien président russe Dimitri Medvedev. KEYSTONE
Orthodoxie

«Une ingérence grossière et sans précédent»: c’est ainsi que le patriarcat de Moscou qualifiait lundi la décision du patriarche Bartholomée de Constantinople d’envoyer des exarques à Kiev pour préparer l’octroi de l’autonomie ecclésiale ukrainienne. A ses yeux, ce geste scelle en effet la fracture entre l’Eglise orthodoxe russe rattachée au patriarcat de Moscou et celle rattachée au patriarcat de Kiev, en question depuis plusieurs mois. Un débat déjà ancien qui se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion