La Suisse n’aura pas le choix

Pour éviter d’être un «îlot temporel» en Europe, la Suisse sera forcée de régler sa montre sur celle de l’Union européenne.

La Suisse n’aurait pas intérêt à être en décalage horaire avec l’Union européenne. «Elle a introduit l’heure d’été en 1981 pour une unique raison: ne pas rester un îlot temporel au milieu de l’Europe», rappelle Jürg Niederhauser, chef du domaine état-major à l’Institut fédéral de métrologie. Quand l’UE a fait le pas en 1976, les inconvénients sont vite apparus que ce soit au niveau des transports, des communications, des transactions

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion