Suisse

Les syndicats claquent déjà la porte

L’USS et Travail.Suisse ne participeront pas aux négociations portant sur les mesures d’accompagnement.
Les syndicats claquent déjà la porte
PraesidentinLes présidents de l’USS et d’Unia, Paul Rechsteiner (au centre) et Vania Alleva, ne participeront pas à la table ronde. KEYSTONE
Suisse-Europe 

Les syndicats claquent la porte avant même de l’avoir ouverte. Ils ne participeront pas aux discussions sur l’adaptation des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Pour eux, l’affaire est claire: le but est d’affaiblir la protection des salaires suisses face aux travailleurs de l’UE. La table ronde, qui débute aujourd’hui, se tiendra donc sans eux. Le ministre de l’Economie, Johann Schneider-Ammann, se contentera du patronat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion