Lecteurs

Le bruit augmente

Jean-François Bouvier conteste l’affirmation avancée par les milieux économiques qu’il y aurait moins de bruit à l’Aéroport de Cointrin à Genève.
Nuisances

Les statistiques de l’aéroport urbain de Genève Cointrin sont claires; de janvier à fin mai 2018, les décollages entre 00h et 00h29 ont augmenté de 72.7% par rapport à la même période 2017. Alors, y a-t-il vraiment moins de bruit subi par les dizaines de milliers de riverains de l’aéroport? Cette réalité incontournable niée par les milieux économiques, qui se refusent encore à exiger une économie propre et respectueuse des conditions de vie des habitants du canton et de leur environnement, est décidément pathétique.

Pour Kloten, l’Office fédéral de l’aviation (OFAC) vient d’imposer des mesures contraignantes pour ce qui est des vols de nuits (22h – minuit); malgré les avertissements répétés des riverains et du département de l’économie zurichoise, l’aéroport dépassait systématiquement les valeurs limites de bruit. Il est à noter que cet office intervient afin de faire respecter la Loi sur la protection de l’environnement et l’Ordonnance sur la protection contre le bruit, ni plus ni moins. Dans ce sens il s’agit d’une très bonne nouvelle.

Néanmoins il sera nécessaire de s’assurer que l’aéroport urbain de Cointrin respecte bien l’ordonnance et la loi. Malheureusement, le Grand Conseil a décidé à Genève sur ordre du Conseil d’Etat de repousser la votation sur l’initiative constitutionnelle «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève – Reprenons en main notre aéroport» à 2019, alors que le Plan de développement (augmentation planifiée massive du bruit et de la pollution) de l’aéroport aura été validé par le Conseil fédéral en 2018! Ce Plan (PSIA) confirme l’augmentation du bruit jusqu’en 2030 (nouvelle référence) puis une stabilisation à ce ­niveau supérieur…

Jean-François Bouvier, président de l’Association des intérêts de Vernier-village (AIVV)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Nuisances

Connexion