Genève

Sous-traitance: l’effet domino

Le Syndicat interprofessionnel des travailleuses et travailleurs (SIT) dénonce le système de sous-traitance ayant cours dans le secteur des échafaudages. Il souhaite que les contrôles soient renforcés.
Sous-traitance: l’effet domino
«Dans le secteur des échafaudage, le salaire observé est de 100 à 150 francs la journée». LDD
Echafaudages

Les problèmes liés à la sous-traitance gangrènent tous les secteurs de la construction. Dans celui des échafaudages, le Syndicat interprofessionnel des travailleuses et travailleurs (SIT) note une recrudescence de cas rapportés. Si les ouvriers en sont les premières victimes, des entreprises sous-traitantes ont récemment approché le syndicat, ce qui constitue un phénomène nouveau. Les grandes entreprises possèdent les échafaudages et confient leur montage à des sous-traitants qui fournissent la main

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion