Genève

L’ozone, effet collatéral du soleil

Le taux d’ozone grimpe à Genève, mais n’a pas atteint le seuil d’alerte à partir duquel des mesures sont édictées par le Conseil d’Etat, voire les cantons romands.
L’ozone, effet collatéral du soleil
Le dispositif d'alerte s'enclenche lorsqu'on détecte une moyenne horaire de 180 microgrammes d'ozone par mètre cube. KEYSTONE
Environnement

La semaine passée, en France voisine (Ain et Haute-Savoie), des limitations de vitesses ont été fixées pour cause de taux d’ozone trop élevés. Rien de tel à Genève ou en Suisse romande. Explication avec Pierre Kunz, chef de secteur à la direction générale de l’environnement. A partir de quelles concentrations d’ozone le dispositif d’alerte s’enclenche-t-il à Genève? Pierre Kunz: Il faut que l’on détecte une moyenne horaire de 180 microgrammes d’ozone

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion