Économie

Des pesticides qui interpellent

Le glyphosate a nettement diminué en Suisse. Mais d’autres substances plus toxiques émergent.
Des pesticides qui interpellent
Des alternatives aux herbicides chimiques existent, telle cette nouvelle machine utilisée récemment dans un domaine viticole de Leytron en Valais. KEYSTONE
Agriculture

Les ventes de glyphosate, l’herbicide tant décrié de Monsanto, ne cesse de diminuer en Suisse, passant de 296 tonnes en 2014 à 204 tonnes en 2016. Des paysans renoncent à ce produit chimique soupçonné d’être cancérogène, et se tournent notamment vers des «techniques de lutte mécanique contre les mauvaises herbes», salue l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Quant aux produits phytosanitaires naturels, autorisés en agriculture biologique, ils progressent, selon les statistiques fédérales publiées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion