International

Quand défendre l’environnement tue

Selon l’ONG Global Witness, en 2017, au moins 207 personnes ont été tuées pour s’être opposées à des projets miniers, forestiers ou agro-industriels.
Tuées pour avoir défendu l’environnement
L'ONG Global Witness ne cesse de dénoncer les atteintes à l'environnement, comme ici des palmeraies qui ont remplacé la forêt primaire. KEYSTONE
Droits humains

L’année dernière a été la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement, selon Global Witness. Pour s’être opposées à des projets miniers, forestiers ou agro-industriels, au moins 207 personnes ont été tuées dans le monde en 2017, a calculé l’ONG. Ce bilan, publié mardi, est sans doute bien en deçà de la réalité, souligne l’ONG britannique. Et il surpasse celui de 2016 qui, avec au moins 200 morts, était déjà

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion