International

Les zones d’ombre restent épaisses

Le ministre de l’Intérieur et le préfet de police refusent d’endosser la responsabilité de l’affaire Benalla.
Les zones d’ombre restent épaisses
Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a décidé de renvoyer pour l’heure la responsabilité de l’affaire sur d’autres services de l’Etat. KEYSTONE
France

Nouvelle journée riche en événements, lundi, dans le cadre du scandale Benalla. Une affaire qui met en cause ce proche collaborateur du président Macron, désormais mis en examen pour avoir notamment frappé des manifestants lors du 1er Mai. Le feuilleton peu avare en rebondissements a rebondi lundi sous les ors de l’Assemblée nationale. C’est là que les députés de la commission des lois – transformée pour l’occasion en commission d’enquête –

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion