Livres

Leonardo Padura. Cubain libre

Traduit en vingt-cinq langues, l’écrivain havanais décrit les dérives de son île natale à travers son personnage de flic soiffard, Mario Conde.
Leonardo Padura vit à La Havane, où il écrit des romans policiers à forte teneur sociale. PHILIPPE MATSAS
Littérature cubaine

«Cuba est une fabrique d’histoires», répond l’écrivain. Les siennes sont originales au point qu’il nous a pris de lui demander comment l’île suffisait à ensemencer son imaginaire. Leonardo Padura y plante le décor inamovible de ses romans depuis le cycle des Quatre saisons commencé en 1991 jusqu’à son dernier roman, l’ample et magistral Hérétiques (Ed. Métailié). Et toujours il parvient à en montrer l’envers, déjouant les clichés tropicaux figés dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion