Valais

Complexe hôtelier, échec à la reine

Alors que les communes valaisannes peinent à mettre en application la LAT et la Lex Weber, le Tribunal cantonal redonne espoir aux organisations écologistes.
Complexe hôtelier, échec à la reine
Evgeny Kogan, directeur du «Village Royal», à l’ouverture du chantier en 2014. KEYSTONE OLIVIER MAIRE
Immobilier

Le 22 juin dernier, Helvetia Nostra, le WWF et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage remportaient une importante victoire au Tribunal cantonal (TC). Les organisations environnementales s’étaient opposées à la construction du complexe hôtelier de luxe «Le Lodge de la Reine» à Aminona, dans la commune récemment fusionnée de Crans-Montana. La décision des juges est d’autant plus marquante, qu’elle désavoue le Conseil d’Etat qui avait donné

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion