Genève

Un office, deux rapports, plein de problèmes

Au fil des années, de nombreuses critiques ont été soulevées à l’encontre de l’Office des poursuites.

Depuis plus de quinze ans, le fonctionnement de l’Office des poursuites – et de celui des faillites – est sous les feux des projecteurs et a déjà contribué à faire sauter un magistrat, à l’époque le radical Gérard Ramseyer. Depuis, audits, enquêtes et recommandations se sont succédés, sans jamais parvenir à un assainissement de la situation. Les deux derniers rapports en date rendus publics? Celui de la Commission de contrôle de gestion,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion