Schnellertollermeier, mécanique choc
Sur scène (ici au festival jazz de Willisau), le trio mise sur l’énergie. DRAGAN TASIC
Musique

Schnellertollermeier, mécanique choc

Les boucles turbulentes du trio lucernois naissent à la croisée de l’improvisation et du math-rock. En fusion samedi à Lausanne.
Festival de la Cité

Le nom donne une impression de vitesse, d’impact et de rigueur mécanique. C’est exactement ça. Schnellertollermeier est la contraction – et l’extension – d’Andi Schnellmann (basse), Manuel Troller (guitare) et David Meier (batterie). Une machine redoutable, bien plus que la somme de ses parties. Les trois musiciens formés dans les écoles de jazz suisses et scandinaves ont fondé Schnellertollermeier en 2006 à Lucerne. Au départ influencé par la scène de Downtown Manhattan

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion