Du fast-food à la négociation d’uranium

Aux Etats-Unis, plusieurs actionnaires s’estiment floués. Ils ont entamé des démarches pour interpeller les autorités à Washington et obtenir justice. En Suisse, des rebondissements sont aussi possibles: les documents qui ont fuité dans la presse nigérienne laissent apparaître le nom de Jean-Claude Meyer sur les lettres de confirmation de crédit et de débit adressées par Jean-Michel Guilheux, vice-président à la division Uranium Sourcing and Supply Contracts d’Areva. De fait, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion