International

Polémique sur l’âge de consentement

Le Gouvernement français refuse d’inscrire dans la loi une présomption de non-consentement pour les moins de 15 ans. Au grand dam des associations.
Polémique sur l’âge de consentement
Le projet de loi du gouvernement sur les violences sexuelles et sexistes passe ce mercredi en seconde lecture au Sénat. KEYSTONE/ARCHIVES
France

Plus le temps passe, et plus la controverse prend de l’ampleur, concernant le projet de loi du gouvernement sur les violences sexuelles et sexistes, qui passe aujourd’hui en seconde lecture au Sénat. En cause: le volet concernant la protection des mineurs. L’exécutif souhaitait au départ adopter une présomption de non-consentement, pour les mineurs de moins de 15 ans. «Il s’agissait de dire que, dans le cas de viol sur des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion