Lecteurs

Urgence planétaire

Dorota Retelska commente l’article intitulé «Un cours climato-sceptique à Calvin» paru dans notre édition du 13 juin.
Climat

Le réchauffement climatique a pu être qualifié de théorie scientifique il y a des dizaines d’années. Depuis, il se produit réellement et s’aggrave, il est incontestable selon le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et a déjà des graves effets sur l’homme (Banque mondiale et l’Organisation météorologique mondiale).

Les experts du GIEC avaient prévu dans leurs modèles que le réchauffement climatique augmenterait les pluies intenses et elles se sont réellement multipliées. L’augmentation a été constatée dès 2012 selon l’OMM et elles augmentent toujours. De plus, le réchauffement de l’Arctique envoie des vagues d’air humide chez nous et provoque des fortes précipitations, qui n’étaient pas prévues avec certitude, mais sont visibles maintenant (J. Francis).

De phénomènes nouveaux météorologiques, inconnus auparavant, peuvent se produire à tout moment (OMM). Les orages étendus et forts, dans plus d’un pays, sont un des nouveaux phénomènes apparus ces dernières années. Début juin, simultanément à l’orage de Lausanne, la France a été touchée par des pluies tropicales, tout à fait inattendues sous nos latitudes (MétéoFrance). La planète bat constamment des nouveaux records de chaleur, ou subit des grêles tout à fait exceptionnelles qui ont touché plusieurs endroits du monde. Les ouragans violents se multiplient. La Suisse a subi des nombreux glissements de terrains à la suite des pluies/neiges du mois de janvier. Il y fait plus chaud et la période de végétation de plusieurs plantes est en avance de presque un mois (MétéoSuisse).

Ces phénomènes sont dus au climat, et pourraient s’aggraver à chaque dixième de degré de réchauffement. Nous allons probablement vivre des changements dangereux qui toucheront les secteurs de l’énergie, l’économie, la construction, l’agriculture, les transports, le tourisme, et même le secteur médical, car il y a un fort risque de maladies.

Tous les étudiants devraient être au courant du réchauffement, et de la possibilité de graves effets sur no-tre planète. Les inondations, dont plus d’une centaine ont ravagé la terre cette année, et les ouragans, en augmentation, sont très destructeurs. Ils provoquent une diminution de récoltes, une augmentation du prix des aliments, des ruptures de la chaîne de production et d’approvisionnement. Ils pourraient y avoir des effets négatifs sur l’emploi et la consommation.
La ville de Berkeley vient de déclarer l’état d’urgence climatique. Nous devons faire face à cette urgence planétaire en garantissant des emplois, la production alimentaire, et tout faire pour limiter le réchauffe-ment et éviter des catastrophes de plus en plus importantes.

Dorota Retelska, dr ès Sciences, Lausanne

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Climat

Connexion