Suisse

L’avenir, c’est le légume

Les géants de la viande, à commencer par Bell et Orior, rachètent des spécialistes de produits frais bio.
1
Chaque Suisse consomme environ 50kg de viande par année, chiffre en baisse de 6% en dix ans. KEYSTONE-A
Alimentation

C’est le monde à l’envers, un peu comme si vous proposiez à un constructeur de voitures de se reconvertir dans la fabrication de vélos. Les industriels de la viande, qui règnent en maîtres sur les côtelettes et saucisses de nos grillades estivales et footballistiques rachètent, graduellement, sans que le public n’y prête beaucoup d’attention, des cultivateurs de légumes et des préparateurs de jus de fruits. Et pas n’importe lesquels: des spécialistes du bio.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion