International

Péril sur l’un des piliers onusiens

Le retrait américain risque d’accroître encore le déséquilibre au sein du Conseil des droits de l’homme.
Péril sur l’un des piliers onusiens
La salle du Conseil des droits de l'homme à Genève et son fameux plafond peint. KEYSTONE
Nations Unies

C’est un raout qui bat son plein en ce moment même à Genève. Le Conseil des droits de l’homme réunit pendant trois semaines les représentants de 47 pays ainsi qu’une nuée d’ONG et de lobbyistes. Au menu de mercredi: violence envers les femmes, protection des migrants, trafic d’êtres humains. Alors que le cénacle poursuivait mercredi ses discussions, les couloirs et salons bruissaient de la nouvelle, attendue, mais tombée comme un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion